OC_AdobeStock_Woman_Teeth__Smile_2019-jpeg
Sommaire

La mauvaise haleine

Qu’est-ce qui provoque l’halitose ? À quoi sont dues les mauvaises odeurs ? Quelles sont les répercussions sociales ? Oral Care répond à toutes vos questions.

L’halitose est le nom médical de la mauvaise haleine. Pour les personnes qui en souffrent, cela peut devenir une véritable obsession, qui les pousse à se retrancher de la société et à prendre leurs distances avec autrui. L’halitose transitoire peut être due à des aliments ingérés quelques heures auparavant. Mais il ne faut pas négliger la mauvaise haleine permanente, car celle-ci est le signe de problèmes de santé bucco-dentaire ou générale qu’il convient de prendre en charge rapidement, pour éviter qu’ils ne dégénèrent en pathologie grave. Qu’est-ce qui provoque l’halitose ? À quoi sont dues les mauvaises odeurs émanant de la cavité buccale ? Quel est le pourcentage de la population concernée ? Quelles sont les répercussions sociales de la mauvaise haleine ? Vous trouverez des réponses à toutes ces questions, et aux autres que vous pouvez vous poser au sujet de l’halitose, dans cet article.  

Pourquoi l’haleine a parfois mauvaise odeur ?

Pour qu’une molécule soit odorante, il faut qu’elle parvienne jusqu’au nez – le nôtre ou celui des personnes auxquelles nous parlons. La mauvaise odeur est donc avant tout une molécule volatile. D’ailleurs, avec le port généralisé du masque, de nombreuses personnes se sont rendu compte qu’elles souffraient d’halitose, ce dont elles ne s’étaient jamais aperçues auparavant. Cela s’explique par le fait que le masque retient l’air expiré par la bouche et le renvoie vers notre nez, et non pas dans l’air ambiant ou vers le nez de la personne en face de nous.

Pourquoi l’air expiré par la bouche est-il parfois malodorant ?

Les coupables sont connus sous les initiales CVS, pour « composés volatils soufrés ». Il s’agit de trois gaz : 

  • le méthyl mercaptan (CH₂SH). Ce gaz dégage une odeur qui rappelle celle de l’ail.
  • le sulfure d’hydrogène (H₂S). C’est sans doute le composé volatile soufré ayant l’odeur la plus désagréable, puisque c’est celle qui se déploie lorsque l’on casse un œuf pourri.
  • le diméthylsulfure ((CH3)2SH). Ce CVS libère une odeur de chou. Ce qui n’est pas forcément une mauvaise odeur – à part sans doute lorsqu’elle provient de l’haleine d’autrui.

Dans une haleine normale, ces gaz sont présents à de très faibles concentrations. Ils se diluent dans la salive et sont déglutis, ce qui ne provoque pas de mauvaises odeurs. Ils entraînent de l’halitose lorsqu’ils sont présents en trop grande concentration dans l’air expiré.

D’où viennent les composés volatils soufrés ?

Les CVS sont issus de la dégradation des protéines contenues dans les résidus d’alimentation et dans la salive par les bactéries anaérobies (c’est-à-dire dont le métabolisme ne nécessite pas l’emploi d’oxygène). Or les bactéries anaérobies se cachent :

  • dans la plaque dentaire, et en particulier dans le tartre minéralisé sur les dents, constitué de résidus alimentaires et de cellules mortes dont les bactéries anaérobies sont friandes.
  • sur le film présent sur la langue. Le dessus de la langue est un paradis pour les bactéries, notamment lorsque la langue y est au repos. Elles peuvent s’y développer en toute tranquillité, et profiter des protéines du film lingual pour croître et se multiplier. En effet, la salive y joue peu son rôle antibactérien, et l’anatomie de la langue, en creux et papillée en surface, protège les bactéries.
  • en dessous des prothèses dentaires, là où il est difficile de chasser les bactéries simplement en se brossant les dents.
  • dans les caries profondes, où les bactéries se nourrissent de la dentine et de la pulpe dentaire pour proliférer.
  • dans les poches parodontales, les espaces créés entre la gencive et la dent par la destruction du parodonte dans le cadre d’une maladie parodontale. Les bactéries qui attaquent le parodonte s’accumulent dans ces poches, et sont impossibles à éliminer avec un simple brossage.
Avoir mauvaise haleine : un handicap au quotidien

Avoir mauvaise haleine : un handicap au quotidien

Les personnes qui souffrent de mauvaise haleine et qui en sont conscientes vivent un martyre au quotidien. L’halitose est un véritable handicap qui pollue toutes les relations sociales.

En savoir plus
Qu’est-ce qui provoque la mauvaise haleine ?

Qu’est-ce qui provoque la mauvaise haleine ?

Une idée largement répandue dans la population française dit que la mauvaise haleine est liée à des problèmes digestifs. C’est en effet vrai dans… seulement 1 % des cas. Dans 9 cas sur 10, l’halitose est due à des problèmes bucco-dentaires.

En savoir plus

L’halitose en quelques chiffres

En France, selon les chiffres de l’assurance maladie (1), la mauvaise haleine « touche entre un quart et la moitié de la population, de manière occasionnelle ou chronique ». Si l’on en croit les chiffres recueillis par l’enquête effectuée par l’UFSBD et les laboratoires Pierre Fabre Oral Care en 2018, c’est près de 1 personne sur 3 qui déclare souffrir de mauvaise haleine. Ces statistiques semblent avoir augmenté avec la crise sanitaire de la covid-19, car de nombreuses personnes ont consulté leur chirurgien-dentiste ou leur médecin traitant en se plaignant d’avoir mauvaise haleine sous leur masque.     

Sources : (1) https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/mauvaise-haleine/mecanisme-survenue-causes

ELGYDIUM

ELGYDIUM Fresh - spray haleine fraîche

Avoir une haleine fraîche

Un spray formulé à partir d’extrait naturel de thé vert et d’huile essentielle de persil, pour une haleine fraîche instantanément.

Voir le produit
ELGYDIUM Fresh - spray haleine fraîche
Le saviez-vous ?

Êtes-vous expert en hygiène bucco-dentaire ?

L’ail, bien entendu, mais également la viande, en raison des résidus qui restent coincés entre les dents, notamment.

Souffler dans sa main ne suffit pas. Il vaut mieux lécher la peau située à l’intérieur de votre poignet, attendre 10 secondes que la salive sèche, et sentir votre poignet. Si une odeur désagréable se dégage, vous souffrez d’halitose.

La concentration de composés volatils soufrés y est plus importante que lorsque l’air peut circuler librement.