OC_DENTIST_PATIENT_MAN_SMILE_LAUGHING_ADOBESTOCK_2019_45671
Sommaire

L’évolution de la parodontite

La parodontite évolue par stades, et ses séquelles sont irréversibles. Découvrez sa classification afin de comprendre l’évolution de cette maladie.

La parodontite est une inflammation du parodonte. C’est-à-dire de l’ensemble constitué par la gencive et l’attache épithéliale, pour le parodonte superficiel ; et le cément, le desmodonte et l’os alvéolaire, pour le parodonte profond. C’est une pathologie qui évolue par stades, et dont les séquelles sont irréversibles. La classification des parodontites a été mise à jour en 2017 (1), à Chicago, par l’Académie américaine de parodontologie (AAP) et la Fédération européenne de parodontologie (EFP). Cette nouvelle classification permet aux praticiens et au grand public de comprendre l’évolution de cette maladie, et d’avoir un vocabulaire commun pour décrire les symptômes.

Quels sont les différents stades de la parodontite ?

Il est impératif de soigner la parodontite à son stade le plus précoce, afin d’éviter qu’elle n’évolue vers des stades avancés qui se traduisent par la perte des dents. La classification précédente évoquait les formes de « parodontite chronique » et de « parodontite agressive ». Désormais, la parodontite est caractérisée par son stade et son grade. 

Le stade se caractérise en trois critères : la sévérité, la complexité et l’étendue de la pathologie. Quel que soit le stade, la parodontite est localisée lorsque moins de 30 % des dents sont touchées, et généralisée si plus de 30 % des dents sont atteintes.

Le stade 1 de la parodontite

  • Sévérité : au stade 1, lors du sondage parodontal, la perte d’attache interdentaire, c’est-à-dire la profondeur entre la dent et la gencive, est comprise entre 1 et 2 mm. L’alvéolyse (c’est-à-dire la destruction de l’os alvéolaire) est inférieure à 15 %, et aucune dent n’est tombée.
  • Complexité : l’os alvéolaire a fondu essentiellement en hauteur. Les poches parodontales (espaces entre la gencive et la dent) sont inférieures à 4 mm. Il n’y a pas de perte des tissus de soutien parodontaux, ou seulement de classe 1.

Le stade 2 de la parodontite

  • Sévérité : au stade 2, la perte d’attache interdentaire est de 3 à 4 mm. La destruction de l’os alvéolaire est de 15 % à 33 %, et aucune dent n’est tombée.
  • Complexité : les poches parodontales sont inférieures à 5 mm de profondeur. L’os alvéolaire a fondu surtout en hauteur. Il n’y a pas de perte des tissus de soutien parodontaux, ou seulement de classe 1.

Le stade 3 de la parodontite

  • Sévérité : au stade 3, la perte d’attache interdentaire est supérieure ou égale à 5 mm. La destruction de l’os alvéolaire est supérieure ou égale à 50 %, et au moins 4 dents sont tombées.
  • Complexité : les poches parodontales sont supérieures ou égales à 6 mm de profondeur. L’os alvéolaire a fondu en largeur, de plus de 3 mm au moins. La perte des tissus de soutien parodontaux est de classe 2 ou 3.

Le stade 4 de la parodontite

  • Sévérité : au stade 4, la perte d’attache interdentaire est supérieure ou égale à 5 mm. La destruction de l’os alvéolaire est supérieure ou égale à 50 %, et au moins 5 dents sont tombées.
  • Complexité : les poches parodontales sont supérieures ou égales à 6 mm de profondeur. L’os alvéolaire a fondu en largeur, de plus de 3 mm au moins. La perte des tissus de soutien parodontaux est de classe 2 ou 3. Contrairement aux autres stades de la parodontite, ce stade nécessite une réhabilitation, c’est-à-dire le remplacement des dents manquantes par des implants ou des bridges.

Quels sont les grades de la parodontite ?

Les grades de la parodontite indiquent la vitesse de progression de la maladie. 

Le grade A de la parodontite

  • Aucune perte d’attache interdentaire n’est constatée, et l’os alvéolaire n’a pas été détruit au cours des 5 années précédentes. Le pourcentage d’alvéolyse (perte de l’os alvéolaire) de la zone la plus atteinte divisé par l’âge du patient est inférieur à 0,25.
  • Le patient ne fume pas.
  • Le patient n’est pas diabétique.

Si ces critères sont observés, il s’agit d’une parodontite à évolution lente.

Le grade B de la parodontite

  • La perte d’attache interdentaire et la fonte de l’os alvéolaire au cours des 5 années précédentes sont inférieures à 2 mm. Le pourcentage d’alvéolyse (perte de l’os alvéolaire) de la zone la plus atteinte divisé par l’âge du patient se situe entre 0,25 et 1.
  • Le patient fume moins de 10 cigarettes par jour.
  • Le patient est diabétique, et son taux sanguin d'hémoglobine glyquée est inférieur à 7 %.

Si ces critères sont observés, il s’agit d’une parodontite à vitesse d’évolution modérée.

Le grade C de la parodontite

  • La perte d’attache interdentaire et la fonte de l’os alvéolaire au cours des 5 années précédentes sont supérieures ou égales à 2 mm. Le pourcentage d’alvéolyse (perte de l’os alvéolaire) de la zone la plus atteinte divisé par l’âge du patient est supérieur à 1.
  • Le patient fume plus de 10 cigarettes par jour.
  • Le patient est diabétique, et son taux sanguin d'hémoglobine glyquée est supérieur ou égal à 7 %.

Si ces critères sont observés, il s’agit d’une parodontite à vitesse d’évolution rapide.

Sources :

  1. https://www.sfpio.com/images/Articles/PlaquetteGSK_NvlleCalssificationMalParo.pdf

Ma routine gencives irritées

L'accumulation de plaque dentaire fragilise les gencives, des solutions existent pour retrouver des gencives saines.

LE DENTIFRICE APAISANT
Ma routine gencives irritées
Best Seller
Arthrodont

Arthrodont Classic - dentifrice gencives irritées

Cosmétique
LA BROSSE A DENTS DOUCE
Ma routine gencives irritées
Best Seller
Inava

Inava Chirurgicale 15/100 - brosse à dents extra souple

Accessoire
LE BAIN DE BOUCHE GENCIVES
Ma routine gencives irritées
Arthrodont

Arthrodont - bain de bouche gencives sensibles

Cosmétique
78684